quelques truites …

L’année où je suis devenu père … En comparaison de ce tsunami, même ma passion dévorante pour la pêche a reculé en second plan. Et puis cette météo, crues au printemps, sécheresse interminable, c’est toujours une grande peine de voir les rivières et les poissons en souffrance.

Mon récit se cantonne donc à l’évocation des bons souvenirs qui ont marqué une année de pêche écourtée pour la meilleure des raisons !

cévennes

Cette truite a été une des premières de l’année. Depuis Marseille, me voilà parti pour deux heures et demi de route vers les Cévennes. A l’arrivée, un vent terrible qui venait taper contre l’Aigoual. Incroyable le nombre de truites vues dans ce petit cours d’eau, et pas que des riquettes, mais alors, pêche hyper compliquée, mouches dans les arbres, et j’en passe …

tiote

Oh je sais, c’est petit, mais elle vient de mon paradis ardéchois. Là bas, c’est une vallée où les près sont remplis de fleurs, les montagnes couvertes de pins dont l’écorce rougit au soleil de la fin de journée. Il n’y a que le vent, quelques vieux chasseurs, des chiens qui se répondent d’un versant à l’autre.

Les crues hivernales avaient changé la rivière, j’espère que la sécheresse n’a pas tué les truites. Je me rassure en pensant qu’elles sont habituées des conditions particulièrement rudes.

loud

Souvenir d’une période de fortes eaux qui n’a pas duré bien longtemps. Dans ces cas là, j’écarte les mouches de poètes, il faut du lourd …

blanche2

Truite prise lors du meeting Gobages. C’était juste après les dernières, et plus importantes, crues de la Bienne. Frappant le mimétisme des truites, qui se sont adaptées au fond très clair de la rivière lors de cette période. Hélas, très vite l’eau a manqué. L’eau est particulièrement cristalline, mais je vous promets, le poisson est bien dans l’eau.

cdsbienneBD

Un poisson absolument superbe, pris au coup du soir en juin, racé, avec une grosse tête, des nageoires et une robe parfaites, un très très beau poisson. Et puis il m’en a fait voir, déjà, il a fallu le faire monter sur ma mouche, le gredin gobait dans un espèce de contre courant qui faisait draguer systématiquement ma mouche. C’est en posant très court presque sur son nez que j’ai emporté le morceau. Ensuite il a fallu le sortir de l’eau. Piqué il a tenu furieusement le fond avant de filer vers un tas de branche, son abri sans doute. De l’importance de pêcher gros au coup du soir …

nigaude2

J’aime quand les poissons ont du mal à rentrer dans l’épuisette !! Et puis ce poisson, quelle nouille ! Des fois ces truites sont surprenantes. Je remontais une bordure avec un ami, dans l’eau, bref, niveau discrétion, on a vu mieux ! Et là je vois ce poisson qui tourne entre des rochers. Je me planque dans l’ombre d’un arbre, et lui balance tant bien que mal une mouche sèche, avec un mouvement de revers affreux et visible à dix lieues, et bien ça ne l’a pas empêché de se diriger gentiment vers ma mouche et de la gober comme une chips ! Surréaliste ….

Pilat

J’avais pris la voiture pour aller au travail (à Saint-Etienne). La petite allait naître dans quelques semaines, les parties de pêche se faisaient rare. Je m’autorise un coup du soir, dans le Pilat, où je ne vais jamais. Je choisis un ruisselet au hasard, l’eau manque. Superbe poisson pour un ru d’un gros mètre de large.

cadre

gammarelégerJe pensais que cette sortie serait la dernière de l’année. Il a plu, la Bienne est au niveau que je préfère, à savoir haute, et rapide, difficile à wader.

Je suis hyper nerveux car j’ai conscience que je suis pour la dernière fois au bord de ma rivière favorite. J4ai raconté la suite dans une news ici.

C’est la première fois que la mouche que m’a donné Pierrick, au cours de notre première sortie ensemble au bord de la Bienne, fonctionne. J’ai bien fait de la garder toutes ces années.

vieille_borgne

Et puis finalement, je suis retourné au bord de la Bienne, après la naissance de Louise, et en plus, accompagné de mon papa, spécialement revenu de Tahiti pour voir sa petite fille !

C’est une nymphe promenée au ras des rochers qui m’aura permis de prendre le seul poisson de la journée. L’eau est basse, salle, le poisson maigre, il est temps de clore cette saison, et d’espérer pour les années à venir.

 


5 Commentaires


  • Commentaire from Clema74

    Salut Grand,

    du beau pour cette saison!
    Moi aussi les bivouacs et les sorties me manquent!

    Bises

  • Commentaire from Olivier53

    Cool les beaux fish
    merci pour ce partage
    Olivier 53

  • Commentaire from stef43

    Très sympa tout ça!!
    Bonne année à tous!!

  • Commentaire from fanfouet

    Et joyeux Noël Félix !

    Blague à part, tu verra quand Louise aura un petit frère, ta saison de pêche sera réduite comme peau de chagrin 😛

    ça m’a manqué de pas partager un bivouac avec toi cette année, on se rattrapera l’année prochaine !

  • Commentaire from JM51

    Yep de bien belles photos Alexis, et mes meilleurs voeux pour toi et ta petite famille.