2007 – l'année des débuts, partie 1 : les jalons d'une douce folie

2007

Il fallait bien que ça arrive, à pêcher depuis l'âge de 5 ans, tôt ou tard je devais m'y mettre à cette drôle de pêche.

 Comment ne pas être interpellé par cette pratique qui consiste à lancer de pâles imitations de bestioles propulsées par un fil prenant plutôt les apparences d'un cable, et ce avec un matériel dont la diaphane fragilité fait penser à quelques outils d'horloger plus qu'à des attributs de baroudeur.

Il y a bien eu ces quelques lancers, les soirs de la canicule de 2003, sur la Loire et la Brenne, pour prendre le frais. Il y a eu aussi ce dimanche offert par des amis pour mes 25 ans au Moulin de Gemmages…

Et puis surtout, surtout, il y a eu ces récits de pêche de Christophe, ces invitations au voyage et au respect.

En quittant la banlieue parisienne pour Lyon, je pensais me rapprocher de mes loisirs, je suis plutôt tombé dans une passion, de celle qui vous dévore, qui vous enveloppe, tour à tour cajoleuse ou ardente.

J'ai commencé à longer les bords de l'Ain, lentement, presqu'en m'excusant et en effleurant les pierres, tellement la réputation de rivière à grosses truites très difficiles est grande. J'aime ces déambulations le long de cette masse d'eau dont les rives sont tour à tour mangrove, jungle, desert de sable ou de pierres.

C'est fin mars, dans une ambiance exceptionnellement douce, que je lance pour la première fois de la soie dans cette rivière mythique.

J'ai pour ce faire pris une vieille canne en bambou, qu'on m'a confié en me demandant de la faire vivre, et d'en prendre soin…

Pour la faire vivre ce fut le cas. N'ayant aucune expérience, je met au bout d'un bas de ligne court finissant en 20°° une nymphe orangée. Je lance travers et réminiscence du toc oblige j'insiste longuement derrière les gros blocs qui entravent les flots :

deuxième lancer seulement une tape sèche, amortie par le mou de la soie et de la canne, je pense avoir accroché

quatrième lancer (véridique), une énorme tape, je ferre comme un âne !! Accroché !! non ça bouge ?!, tout en force une boule de muscle s'aggrippe au rocher.

Totalement désarçonné je vois ma soie filer vers le milieu de la rivière, faisant hurler le moulinet (un vieux Mitchell) puis la torpille revient vers son antre, pour tenter de s'y cacher en coups de tête rageurs qui font plier la canne à l'extrême. Jusque là je me refuse à avoir piqué une truite, mais plutôt un très très gros blanc, et vu la façon de tenir le fond un barbeau…

Peut être vexée d'être comparée à ce superbe cyprin, la truite, car s'en est une, parcourt alors une dizaine de m vers moi en donnant de violents coups de tête hors de l'eau, me laissant apercevoir l'échancrure de sa gueule, elle se lance ensuite dans un énorme rush vers le milieu de la rivière qu'elle ponctue plein courant d'un saut majestueux, qui me laisse apprécier ces proportions généreuses !

et moi je hurle depuis la berge, canne levée, me laissant griser par le cri strident du moulinet, et puis c'est le silence…

dans son saut énorme, la torpille a fait céder le noeud qui la retenait prisonnière, je reste pantois, tremblant, parlant à voix haute, riant pour mieux me traiter d'imbécile…

Je ne toucherai plus une seule truite dans l'Ain cette année, mais comme le capitaine poursuivant Mobby Dick ou le pêcheur d'Hemingway, je suis maintenant à la recherche de cet animal fantastique, c'est elle que je chercherai au travers de toute les truites de la terre….

Originally posted 2008-01-21 18:44:00.

8 commentaires.

  1. Merci à tous pour vos commentaires, il me vont droit au coeur.
    C'est un peu bizarre de s'émerveiller d'avoir casser sur un gros fish, et il y a encore peu je pense que j'aurai piqué une crise de nerfs !!
    A quand la palmothérapie ?

  2. Mmmm….
    It would be soon next time …
    Au plaisir de te lire
    Chris

  3. c'est marrant comme on se retrouve dans ton recit ! pas avec le meme poisson mais avec les sensations !

  4. Profite alx, profites en bien. Ce sont ces premières années passées avec un fouet en main qui proccurent le plus de souvenirs et de plaisir.

  5. slt
    la palm , c'est simple : une nymphe, un beau salto et on est ferré toute sa vie !!!
    reduis tes photos, se sera plus beau ( genre 700 de large )
    vince

  6. Salut Alx,
    J'espère lire d'autres grands moments de peche à la mouche.
    Enfin il commence tres bien ce blog 🙂
    @+

  7. Salut alx!
    Il y a des moments simples de bonheur qu'on se rappelle toute sa vie !
    @+ jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *