2007 – l'année des débuts, partie 2 : premiers émois

N'étant pas le long des rivières que pour contempler le lent travail de l'érosion, j'ai également fait pas mal de courants d'air en fouettant !

Fort désarçonné par la difficulté à pêcher à la Basse Rivière d'Ain, et habitant au bord de l'Azergues (qui prend sa source dans les hauteurs du Beaujolais pour se jeter dans la Saône), j'y est fait quelques virées.

Très altérée, cette rivière pourrait tout avoir d'une belle si elle ne subissait pas une périurbanisation intense et une agriculture intensive.

J'y ai donc pris mes premiers beaux chevesnes à la mouche, en sèche, en nymphe et même au mini streamer. J'aime beaucoup ce poisson, d'abord parce qu'il m'a plus d'une fois sauvé de la bredouille, ensuite parce que c'est un filou, un gourmand mais méfiiiiiiannnnnnt comme pas possible, et puis quoi qu'on en dise, un gros sur une pointe en 10°° ça envoit du bois !!

Et puis à force de persevérance, j'ai enfin pris ma première truite à la mouche, en sèche sur une araignée. Je ne vous referai pas ma news, je vous invîtes si ça vous intéresse à vous y reporter.

http://www.gobages.com/report/peche_a_la_mouche_en_france-4993.php

Allez deux ou trois photos du monstre :

PICT0011.MOV

L'Ain ne souhaitant pas desserer son étreinte et continuant à couver ses truites, c'est en montagne, dans le Mercantour, que j'ai pris mon plus beau poisson, près de 30 cm dans une rivière à 1700 m d'altitude… Une petite estocade aux partisans du milieu pauvre = petits poissons = maille toute petite. Pour ceux qui en doute, les sources du Var sont en réserve, à près de 1800m d'altitude, on y voit de sacrées zébrés se gaver de criquets imprudents.

Toujours si vous le souhaitez, voici la news : http://www.gobages.com/report/peche_a_la_mouche_en_france-5143.php

Et des photos du poisson pas faché de repasser de la terre à l'eau :

16 septembre, c'est la fermeture, mélange d'été et d'automne, de matin frais et de couleurs rousses, d'après midi inondés de soleil… Pas mal pour clore les hostilités avec Mme Truite. Je me consacre à l'Ain qui lui ne semble pas vouloir de moi. Je chute en effet en plein milieu de la rivière, avec papiers, appareil photo et portable. Dans une gestuelle improbable, je sauve l'appareil.

Heureusement, car las de traquer dame Truite, je finis la journée à leurrer des brochetons en bordure, les plus gros étant au mieux indifférents, au pire fuyant à toute nageoire.

Il faut que se soit le jour de la fermeture pour que je réalise que l'Ain est truffé de broc, et que certaines fois, au lieu de batailler à pecher des truites (notamment pendant les nombreuses crues) j'aurais mieux fait de traquer sieur Esox.

Le matos est acheté, se sera pour 2008, en attendant j'ai adoré voir ces petits monstres se jeter sur mes streamers à truite !!

 

Un bilan en première catégorie qui ferait sourire les vieilles mains, mais du bonheur à chaque fois, et une invitation à la perséverance !

Originally posted 2008-01-24 12:04:00.

4 commentaires.

  1. Salut Chris
    je pense que tu fais référence à la truite sur les cailloux. Effectivemment j'étais partie 10 jours en rando, sans épuisette. Tous les autres fishs (chevesne, première truite et brocheton) sont pris en photos dans l'eau et n'en sont pas sorti, tout simplement. Sur ces photos la clarté de l'eau donne l'impression qu'ils sont à l'air libre, ce n'est pas le cas.
    Je fais très attention, et j'ai passé bcp de temps à remettre la truite du Mercantour à l'eau, et suis resté près de 5 mn près du gour où je l'ai relaché pour m'assurer de sa bonne forme.
    J'ai par ailleurs lu avec beaucoup d'attention ton post, très utile et nécessaire.
    Après, et pour conclure, il est certain que tous ces poissons se seraient volontiers passé d'une séance photo.
    Merci à vous tous pour ces commentaires

  2. J'aime bien te lire … et je t'invite à jeter un coup d'oeil sur un des posts que j'ai fait et qui s'intitule « No kill : Bonnes et mauvaises pratiques ».
    Ensuite libre à toi de suivre ou non les conseils qu'il contient.
    @+

  3. Bonjour,
    J'apprécie énormément tes deux articles : simplicité et faicheur…un très bon moment associé à une très belle plume !
    A+

  4. salut je trouve que ton bilan n'est pas si mauvais que ça moi il m'a fallut plus d'un an pour prendre mon premier poisson aprés l'achat de ma premiere canne à mouche alors continue sur ta lancée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *